26 mars 2024
26 mars 2024
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
23276

Quelles sont les futures licornes à impact de la French Tech ?

Sur le modèle du Next 40 et du French Tech 120, le Mouvement Impact France lance un indice pour mettre en avant les startups tricolores à l'aune de leur impact social et environnemental positif. On y retrouve Back Market, Electra ou encore Verkor, mais pas seulement.
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
La plateforme Too Good To Go figure dans la première sélection de l'Impact 40. Crédit : Too Good To Go.

Dans secteur de la tech où il est plus difficile de lever des fonds, les startups qui ont un impact social et environnemental positif ont le vent en poupe. Dans ce contexte, le Mouvement Impact France, avec l’appui de la coalition Impact Lab (La Ruche, Ticket for Change, Make.Sense, Pulse et Inco) et des auteurs du mapping des startups à impact (France Digitale et Bpifrance Le Hub), s’est attelé à identifier les 120 pépites à impact à suivre de près dans l’Hexagone.

C’est ensuite un jury constitué d’acteurs de l’écosystème tech tricolore (Marc Simoncini, Frédéric Mazzella, Paul Lê, Fariha Shah…) qui a sélectionné les 40 jeunes pousses à impact les plus prometteuses parmi les 120 de la liste initiale pour donner vie à un nouvel indice baptisé Impact 40/120, sur le modèle du Next 40/French Tech 120. Ce dernier est souvent critiqué pour ne pas prendre suffisamment en compte l’impact sociétal et environnemental des candidats, malgré quelques évolutions annoncées en vue de la prochaine promotion.

Un «Next 40/French Tech 120» à impact 

Plutôt que les critères de croissance ou de performances financières qui font foi dans les deux indices phares de la French Tech, il était surtout essentiel que les sociétés sélectionnées aient un impact environnemental, social ou économique au cœur de leur activité. Pour être éligibles, les startups devaient également être créées après 2014, compter au moins 20 salariés et générer au minimum 1 million d’euros de chiffre d’affaires. Bien entendu, elles devaient aussi présenter une innovation de rupture dans les pratiques et les représentations, et avoir une organisation qui partage le pouvoir et la valeur.

La première promotion de ce nouvel indice a été dévoilée à l’occasion de l’événement ChangeNOW, qui se déroule cette semaine au Grand Palais éphémère à Paris. En moyenne, les lauréats ont vu le jour en 2017, levé 51 millions d’euros et réalisé un chiffre d’affaires de 26 millions d’euros en 2023. Au total, les 120 entreprises retenues ont levé 5,6 milliards d’euros depuis leur création. Dans un secteur de la tech où la parité est encore très loin d’être atteinte, il faut souligner que 54 % des lauréats ont au moins une femme dans leur équipe fondatrice, contre 12,5 % dans la dernière promotion du Next 40/French Tech 120.

Electra, Too Good To Go ou La Vie comme prochaines «véritables» licornes ?

Une fois passé le filtrage initial et les discussions du jury, ce sont 40 futures licornes à impact qui ont été identifiées. Dans le cadre de ce nouvel indice, une licorne à impact est définie comme une entreprise à impact ayant moins de 10 ans d’existence et qui génère plus de 50 millions d’euros de coûts évités pour la société par an (économies réalisées par la collectivité directement liées à l’activité de l’entreprise), au lieu du milliard de dollars de valorisation habituellement visé pour prétendre à ce statut. Ce dernier a d’ailleurs d’ores et déjà été atteint par des lauréats, comme Back Market, valorisé à 5,1 milliards d’euros après une levée de fonds de 450 millions d’euros en janvier 2022, et Verkor, auteur d’une série C de 850 millions d’euros l’an passé.

Dans la sélection Impact 40, on retrouve également d’autres acteurs bien connus, comme Electra, spécialiste de la recharge rapide pour véhicules électriques qui a levé 304 millions d’euros en début d’année, le supermarché bio en ligne La Fourche, qui a récemment bouclé un tour de table de 24 millions d’euros, ainsi que Too Good To Go et Phenix, deux acteurs engagés contre le gaspillage alimentaire. La Vie et ses alternatives végétales à la charcuterie, ou encore les cafés-restaurants de Joyeux, qui visent à employer des personnes en situation de handicap, apparaissent également dans la sélection. Celle-ci est complétée par 80 entreprises supplémentaires pour former l’Impact 120. Cet indice compte notamment la marque de cosmétiques 900.care, qui vient tout juste de lever 21 millions d’euros, et Greenly, qui a récemment bouclé un tour de table de 49 millions d’euros pour devenir la référence mondiale de la comptabilité carbone.

Au-delà du coût de projecteur apporté par ce nouvel indice, celui-ci vise à accompagner les lauréats en les épaulant dans leur stratégie, notamment à l'aide d'un dispositif interministériel pour lever des blocages juridiques entravant la réalisation de projets innovants. L'idée est également de faciliter les passerelles entre les startups à impact et le CAC 40. Bref, tout un programme de soutien pour faire passer un nouveau cap à un secteur crucial pour l'avenir de notre planète. Et comme le prouve des entreprises comme Back Market ou Verkor, concilier la réussite économique avec un impact social et écologique ne semble pas insurmontable. Par conséquent, ces licornes à impact tricolores pourraient un jour devenir des champions européens valorisés à plusieurs milliards de dollars.

Maddynews
La newsletter qu'il vous faut pour ne rien rater de l'actualité des startups françaises !